L'idéal serait que le texte de présentation de chaque scène soit projeté sur un écran ou lu par une voix de synthèse avant que la scène ne commence. L'esprit humain émerge de dos du fond de la scène obscure et va mettre son masque (visage blanc), dès qu'il l'a mis il se retourne brusquement, regarde longuement le public en silence au point que l'on se damnde s'il va dire quelque chose. Enfin il se décide, s'assied sur une chaise et parle comme si c'était un monologue intérieur, une pensée en construction. À lla fin la lumière baisse progressivement et le personnage disparaît.

(Situation de l'esprit humain: né brusquement, et sans que j'eusse eu le temps de le rapporter exactement à sa cause, le plaisir dont il était accompagné ne me semblait qu'un degré supérieur de celui qu'elles me donnaient)


Acte dédié au coeur humain, Scène 19 : monologue de l'esprit humain (s'étirant, entraînant le coeur humain en cuisine)

L'esprit humain était descendu
Il était sorti
Il se sauvait à travers la foule
Rien à voir de plus
Cela se voyait
L'esprit humain me reçut avec le sourire de Rigobert dans Maison à vendre
C'est ainsi que de plus
Ce n'était nullement un misanthrope à l'Alceste
La nature humaine y vivait, au su de tout le monde, dans l'intimité d'un mariage qui ressemblait à une lune de miel indéfiniment prolongée, et comme tout se cite et se cote en province, on le citait et on le cotait, nature humaine, comme une de ces femmes qu'il faut brûler, tant ils sont rares (plaisanterie de province), pour en jeter la cendre sur les autres
L'âme est ce que l'identité humaine en fait
L'instinct humain avait précisément demandé la veille à mes parents de m'envoyer dîner ce soir-là avec lui
Emportée par lames
Une vapeur de feu tourbillonnait au-dessus de cette terre mouvante

(n'importe, le dimanche il y a toujours des sociétés qui viennent pour admirer la beauté du panorama)