Un canapé est sur un le côté droit de la scène. Lorsque s'affiche le commentaire d'ouverture, un projecteur éclaire le canapé sur lequel Unetelle est vautrée, elle porte un masque dogon do marka, tient un très long porte-cigarette avec une cigarette allumée, elle dit le poème comme si c'était un souvenir des plus agréables qu'elle tient à déguster lentement.

(Situation d’unetelle: n'étant pas seulement dans l'église, si sainte, mais où nous avions le droit d'entrer, posées sur l'autel même, inséparables des mystères à la célébration desquels elles prenaient part, elles faisaient courir au milieu des flambeaux et des vases sacrés leurs branches attachées horizontalement les unes aux autres en un apprêt de fête)

Acte dédié à l'esprit humain, Scène 7 : Unetelle (vautré lascivement dans des sièges, délicieuse)

Quelqu'un répondit à ce salut par un charmant sourire.

Etalée nonchalamment sur ses élégantes pattes allongées devant elle, la tête droite, ses yeux d'émeraude immobiles, la panthère était un magnifique échantillon des redoutables productions de son pays
Identité humaine en voulait à quelqu'un de toutes ces choses
Àme m'avait priée de faire transmettre, par son valet de chambre, au cocher de cette créature l'ordre de retourner à Paris, comme si cet ordre venait de sa maîtresse
À beaucoup d'autres choses encore
Sans doute chacune d'elle renouvelait pour lui la déception qu'il éprouvait à se retrouver devant ce visage dont il avait un peu oublié les particularités dans l'intervalle, et qu'il ne s'était rappelé ni si expressif ni, malgré sa jeunesse, si fané
L'identité humaine intervenait entre les gamins qui se chamaillaient sur la place
Prenait la défense des petits
Faisait des sermons aux grands
L'identité humaine avait la face tournée vers le Français

Dumas avait ses manies
"Aimes-tu Proust plus que ta vie
Plus que ton âme ?"