L'âme est écalirée alors qu'elle est face au portique des masques, elle semble hésiter puis prend le masque rouge chinois du général Guan Yu (opéra de Pékin), elle se retourne et fait des mouvements très lent de gymnastique chinoise calquant la diction du texte sur le rythme de sa respiration parfois une peu forcée.

Argument:  un jour où les nuages galopent dans un ciel obscur. Je me disais…

Scène 23: l'âme  (s'adressant à un vieux fauteuil placé dos au public, avec un sourire en coin de lèvres)

Je ferraillais un peu dans ce temps
Comme tout ce monde dont j'étais entouré
Et j'avoue qu'en ma qualité d'amateur
Elle me charmait avec de certaines passes
Je n'en veux pas
Or
L'être  n'étant pas ermite
Le sang de viveur provincial qu'il avait dans les veines éclatait
Absint et pieti squalentia terga lacerti

La considération humaine est caché hors de son domaine et de sa portée
En quelque objet matériel  que nous ne soupçonnons pas
Bonheur humain lequel
L'âme leur parlait de Dieu
Qui veille sur le nègre comme sur le Blanc
Il faut toujours donner à boire aux enfants pour les empêcher de crier

Un jour où les nuages galopent dans un ciel noir (en revanche elle les toucha infiniment en croyant devoir demander tout de suite à faire la connaissance de la tante du pianiste)