L'esprit humain entre comme un fou sur scène et mime toutes les actions évoquées dans la scène. Son débit est rapide, haché, pércipité, il semble en proie à une vive excitation. À la fin, il regarde autour de lui comme pour voir s'il était surveillé puis s'enfuit en courant. Une musique rythmique souligne tout cela.

(Situation de l'esprit humain: dans les courses qu'on avait à faire derrière l'église, là où on ne la voyait pas, tout semblait ordonné par rapport au clocher surgi ici ou là entre les maisons, peut-être plus émouvant encore quand il apparaissait ainsi sans l'égJise)

Acte dédié à l'être , Scène 3 : monologue de l'esprit humain (prenant nature humain boudeuse par l'épaule et l'entraînant, désignant la chambre, fâché)

Eh
Ça pourrait être l'être, mais ce n'est pas lui
Ce qui meurt c'est l'image collective du passé
Je la jetais partout
Si alors mon grand-père avait besoin d'attirer l'attention des deux sœurs, il fallait qu'il eût recours à ces avertissements physiques dont usent les médecins aliénistes à l'égard de certains maniaques de la distraction: coups frappés à plusieurs reprises sur un verre avec la lame d'un couteau, coïncidant avec une brusque interpellation de la voix et du regard, moyens violents que ces psychiatres transportent souvent dans les rapports courants avec des gens bien portants, soit par habitude professionnelle, soit qu'ils croient tout le monde un peu fou
L'esprit humain entendit un bruit de pieds ferrés sur les cailloux
Dans le chemin
Barbey d'Aurevilly ne couchait plus dans sa chambre
Ses maladies réelles ou imaginaires le carapacent dans son bon droit
L'esprit humain approcha chancelant
Ivre
Ébloui
Prit la peau de tigre
Agrafa ses ongles d'or sur l'épaule de la bacchante
La fit asseoir ou plutôt coucher sur le lit de cachemire rouge
Où elle eût semblé une statue de marbre de Paros si sa respiration n'eût soulevé son sein
Si le sourire n'eût entrouvert ses lèvres
Considération humaine et âme allaient pousser un cri de terreur, lorsqu'un geste impératif du docteur arrêta ce cri sur leurs lèvres
Nature humaine s'élança en avant pour faire préparer, sous le massif d'acacias et d'érables, où l'on devait prendre le café, un grand fauteuil pour le malade.