31 décembre 2012

Scène 11

L'attention humaine masquée va traverser la scène de gauche à droite, très lentement, allant d'un miroir à l'autre, y jetant des regards distraits, regardant le ciel ou le fond de la salle. Elle est rêveuse comme si elle évoquait un rêve ou des souvenirs très lointains. La scène est très lente et se déroule sur Failing de Tom Johnson (sans les commentaires). Argument:  par une nuit froide aux étoiles brillantes. L'attention humaine qui ne l'avait pas vu depuis longtemps était accouru auprès de lui dans la propriété que les... [Lire la suite]

28 décembre 2012

Scène 7

  L'être rentre dans la pénombre portant une chaise, va, d'un pas calme et posé, au portique des masques, revêt le masque eskimo d'Alaska, se retourne lentement vers le public, avance. Il est très pontifiant comme s'il donnait une leçon de vie très sérieuse. Arrivé au devant de la scène, il pose sa chaise, monte dessus et s'adresse au public. Musique: Diamorphoses de Iannis Xenakis. Argument:  le vent emplit l'espace de son poids redoutable. Je ne puis absolument vous dire s'il a plu. Scène 7 : sermon de l'être. Paysage :... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 décembre 2012

Scène 20

Improvisation libre sur la musique de Il pirata. (Situation de l'esprit humain: mes enfants, moquez-vous de moi si vous voulez, il n'est peut-être pas beau dans les règles, mais sa vieille figure bizarre me plaît) Acte dédié à l'esprit humain, Scène 20 : plaidoyer de l'esprit humain (intervient pour séparer l'esprit humain de Paris… numéro de téléphone) Ce fut elle cependant Peut-être même à cause de ce secret embarras qu'elle sentait peser sur son cœur Qui rompit ce muet préambule Je ne veux pas qu'on le traîne en cour d'assises... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2012

Scène 23

L'humain vient du fond de la scène, dans la pénombre, il porte un masque quelconque, va au portique des masques et revêt le masque africain igbo. Il semble fatigué, épuisé comme s'il portait toute la misère du monde, attend avant de commencer à parler, on dirait qu'il se parle à lui-même, avance très lentement vers un des miroirs, écoute la musique, dit son texte en ne respectant pas les coupes syntaxiques ce qui le rend encore plus confus. Lamento dela Ninfa de Monteverdi. (Situation de l'humain: l'humain pensa que je suivais en... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 décembre 2012

Scène 8

  L'exposé humain est un masque posé sur un pied sur la scène pendant l'obscurité et enlevé à la fin dans l'obscurité. Le texte est dit par une voix de synthèse féminine avec un effet d'écho. Dans l'idéal, le son devrait provenir du fond de la salle, derrière le public. Musique : didgeridoo. (Situation du ciel humain: n'osant pas trop tourner les yeux de son côté de peur d'avoir à lui parler, j'allai embrasser mon oncle) Acte dédié au coeur humain, Scène 8 : exposé de l'exposé humain  (encore plus fort, des... [Lire la suite]
20 décembre 2012

Scène 28

Improvisation totale, l'acteur fait ce qu'il veut de façon à ne jamais jouer cette scène deux fois de la même manière. Musique: Étude aux Chemins de fer de Pierre Schaeffer. La musique commence bien avant l'entrée de l'acteur sur scène. (Situation de l'humain: ce qui dans ces meubles répondait à un besoin, comme c'était d'une façon à laquelle nous ne sommes plus habitués, le charmait comme les vieilles manières de dire où nous voyons une métaphore, effacée, dans notre moderne langage, par l'usure de l'habitude) Acte dédié... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 décembre 2012

Scène 15

(Situation de la nature humaine: cet amour pour une phrase musicale sembla un instant devoir amorcer chez la nature humaine la possibilité d'une sorte de rajeunissement) Fonctionne comme un pastiche, c'est un texte ironique, la nature humaine se moque d'elle-même. Elle va d'un miroir à l'autre d'une démarche très affectée, presque ridicule, très maniérée; elle semble un peu folle (à tous les sens du terme). La musique (musique arabe populaire) joue avec les paroles de la nature humaine. Acte dédié au mordillement humain, Scène 15:... [Lire la suite]
14 décembre 2012

Scène 4

Toute la scène, l'humain est devant le portique des masques tournant le dos au public, il semble hésiter entre les masques puis, vers la fin, il revêt le masque africain igbo, se retourne lentement vers le public et va se contempler dans un miroir. Il est rêveur, on dirait qu'il raconte, lentement, très lentement, un rêve, la musique est aussi lente, nostalgique, par exemple "Requiem for a dream". Argument:  le soleil badigeonne de blanc tout un côté du paysage. Ce qui dans ces meubles répondait à un besoin, comme c'était d'une... [Lire la suite]
12 décembre 2012

Scène 13

(Situation de la tendresse humaine: n'osant pas trop tourner les yeux de son côté de peur d'avoir à lui parler, j'allai embrasser mon oncle) Acte dédié à l'être , Scène 13 : harangue de la tendresse humaine (encore plus fort, l'oeil noir d'enfer) La tendresse humaine commence à parler en coullisses sur un ton très décidé: elle raconte une histoire avec évidence. Elle vient tout droit vers le public, s'assied au bord de la scène et prend le public à témoin comme si celui-ci avait vécu ce qu'il rapporte puis, devant le manque de... [Lire la suite]
09 décembre 2012

Scène 26

  Le personnage vient du fond de la scène sur une musique de tambours africains. Il avance en dansant sur ce rythme auquel il adapte ses paroles qu'il chante. Il sort de même. Sa voix s'éteint dans la distance. (Situation: demande vivement l'âme avec un zèle de linguiste plus encore qu'une curiosité de badaud) Acte du soleil, Scène 26 : un personnage (des cils noirs très fins très longs) Ces plaisirs impersonnels et solitaires de l'observateur, que j'ai toujours mis au-dessus de tous les autres, j'allais pouvoir me les... [Lire la suite]