24 novembre 2012

Scène 8

Le mal humain entre en scène à reculons alors que l'éclairage monte progressivement. Avant de prendre son masque sur le portique des masques, il ne dit que la première ligne, très lentement, très langoureusement, la voix est chaude, sensuelle, presque érotique. Ensuite il se retourne, revient en dansant vers le devant de la scène, danse tout au long de sa performance. Son rythme est celui d'une valse. La musique pourrait être la "valse de Paris" de Johann Strauss. NB. Un spectacle peut-être aussi conçu en fonction des seuls... [Lire la suite]

22 novembre 2012

Scène 13

Argument:  le ciel est intense. Je sais bien que cela me serait très désagréable de voir mon nom imprimé tout vif comme cela dans le journal, et je ne serais pas flattée du tout qu'on m'en parlât. Le ton général est celui de la méditation, il doit s'en dégager une impression de réflexion philosophique profonde soulignée par le son d'un bol tibétain par exemple.   Scène 13 : monologue de l'humaine vacuité (regard , esquissant son départ) Il n'y a pas de sources d'information très certaines concernant l'humain projet... [Lire la suite]
21 novembre 2012

Scène 10

Lorsque la musique a commencé sur une scène obscure, la lumière revient, l'être est assis sur la scène et tient dans la main le masque de l'identité humaine à laquelle il parle comme si c'était un personnage auquel il racontait une histoire amusante. Le performer peut découper le texte comme bon lui semble. La musique pourrait être celle des opus 19 et 33 des Sechs Kliene Klavierstücke de Schönberg. (Situation de l'être : mes efforts inquiets et mécontents étaient eux-mêmes une marque d'amour, d'amour sans plaisir mais profond) Acte... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 novembre 2012

Scène 17

Parle comme un aliéné, change de ton, de l'hystérie à l'accablement et cela très vite. Essaie même de chanter un ou deux mots comme "l'esprit humain" ou "la nature humaine". Semble très agité, comme habité par un démon intérieur. Peut même être en transe. Le son pourrait être celui d'un piano préparé. (Situation de l'humain: je sais pas) Acte dédié à l'être , Scène 17 : monologue de l'humain (désignant Souvigny en Sologne à l'esprit humain, superficiel) Elle la plaignait profondément L'humain est un être agréable et consciencieux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,