09 décembre 2012

Scène 26

  Le personnage vient du fond de la scène sur une musique de tambours africains. Il avance en dansant sur ce rythme auquel il adapte ses paroles qu'il chante. Il sort de même. Sa voix s'éteint dans la distance. (Situation: demande vivement l'âme avec un zèle de linguiste plus encore qu'une curiosité de badaud) Acte du soleil, Scène 26 : un personnage (des cils noirs très fins très longs) Ces plaisirs impersonnels et solitaires de l'observateur, que j'ai toujours mis au-dessus de tous les autres, j'allais pouvoir me les... [Lire la suite]

08 décembre 2012

Scène 12

La scène est religieuse, extatique presque, la lumière est un faisceau doré qui tombe du plafond comme dans les tableaux baroques. Après avoir mis son masque, le cœur humain avance avec compoction, mains croisées en prière pour se placer dans le faisceau de lumière et dire très lentement son texte comme s'il avait une révélation. La musique est évidemment un chœur de religieuses. (Situation du coeur humain: mettait la sainte douceur et l'onction de notre servante un peu moins en lumière qu'il n'eût fait, au dîner du lendemain, par sa... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 décembre 2012

Scène 15

Le mal humain entre sur scène comme s'il était accompagné d'autres personnages avec lesquels il discuterait aimablement, aussi multiplie-t-il les gestes de courtoisie, feignant de s'incliner devant quelqu'un ou de lui laisser le passage puis il va se planter devant un miroir et discute avec lui-même. Musique, Shönberg, un des Sechs Kleine Klavierstücke. (Situation de l'égorgement humain: non monsieur,ses parents ne lui permettent pas d'aller au théâtre, le temps est de circonstance) Acte dédié au coeur humain, Scène 15 : monologue... [Lire la suite]
04 décembre 2012

Scène 5

Quelqu'un entre avec un masque de chamane Ma'Betisek, il semble très agité, presque en proie à des visions, comme s'il allait entrer en transes, il débite son texte par fragments, très hachés, presque sur un rythme de rap. Il a l'esprit troublé, chasse des fantômes ou des esprits. La musique est très agressive, très rythmée. (Situation quelqu'un: mon neveu, sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute parce que, depuis les difficultés qu'il avait eues avec mon grand-père…) Acte dédié à la nature humaine, Scène 5 :... [Lire la suite]