L'humain est face au portique des masques, prend le masque africain Igbo, se retourne et tout en marchant lentement vers la salle, l'ajuste comme s'il le gênait. Il raconte une histoire au public d'un air très sérieux: cette histoire est très importante et il faut que le public en ait conscience, c'est presque un récit fondateur. Musique d'Edgar Varèse, Un grand soleil noir.

Argument:  le jour où personne humaine s'est mariée. L'humain, qu'est-ce que l'on me disait qu'il y a un artiste qui a installé son chevalet dans votre église pour copier un vitrail.

Scène 11 : aparté de l'humain (des yeux immenses interrogateurs, ils regarde sa fiche d'intervention)

Allez
C'était une clairière
Disons d'accord
L'humain avait allégué des travaux en train
Une étude - en réalité abandonnée depuis des années - sur Ver Meer de Delft
Dans le coin
De la cheminée s'entassaient des fagots qui venaient de ses fermes
Du Purdeau
De Lorgerie
De Fouchaut
L'humain n'avait jamais fait de mal à personne
L'humain n'aime pas
Il le trouve trop beau pour ne pas être vil et intéressé
Écoutez
Coeur humain
L'humain n'avait personne pour avoir des couteaux affilés et aiguisés comme les miens

Le jour où la respiration humaine s'est mariée (ne croyez-vous pas que si vous vous secouiez un peu par un beau temps)