80400920_q

Lorsque la lumière revient, très progressivement avec la montée de la musique, on découvre l'être assis en position de lotus devant un des miroirs, on dirait qu'il rapporte une conversation à laquelle il a asssité et dans laquelle il n'est pas impliqué. À la fin fondu au noir et musique partant lentement. Musique : Philippe Manoury, Zeitlauf (fragment)

Argument:  ciel turquoise. Ne croyez-vous pas que si vous vous secouiez un peu par un beau temps.

Scène 29 : discours de l'être  (couperosé, applaudissant)

En restant présent en celles de mes impressions d'aujourd'hui auxquelles ils peuvent se relier
Ils leur donnent des assises
De la profondeur
Une dimension de plus qu'aux autres
Encore cela tombera pendant mon déjeuner
Puis elle soupira
Pourquoi que dites-vous
Si la vie des hommes était linéaire et sûre, il ne serait pas utile d'en parler
Dit-il d'une voix sourde
A cela
Tout d'abord
Il n'avait pas songé
L'être  a épousé sa servante
Qu'est-ce que vous avez à rire
Tout homme a un certain nombre de chances

Ciel très turquoise, turquoise (quel bonheur de se promener par ce beau temps)