20 février 2013

Scène 29

Lorsque la lumière revient, très progressivement avec la montée de la musique, on découvre l'être assis en position de lotus devant un des miroirs, on dirait qu'il rapporte une conversation à laquelle il a asssité et dans laquelle il n'est pas impliqué. À la fin fondu au noir et musique partant lentement. Musique : Philippe Manoury, Zeitlauf (fragment) Argument:  ciel turquoise. Ne croyez-vous pas que si vous vous secouiez un peu par un beau temps. Scène 29 : discours de l'être  (couperosé, applaudissant) En... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 février 2013

Scène 13

L'identité humaine entre sur scène masquée par le côté droit de la scène. Elle vient s'installer avec affectation devant le public et, si possible, s'assied au bor de la scène, jambes pendantes. Elle dit alors son texte comme un acteur qui surjoue avec une diction parisienne affectée et pompière. Musique Werther de Massenet, ouverture. Argument:  sous un ciel bien clair bien parfait. Ne causant par sa mort de grande douleur qu'à un seul être, mais à celui-là, sauvage. Scène 13 : aparté de l'identité humaine  (vexée, aux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 février 2013

Scène 24

  L'innocence humaine entre portant son masque Malinké, elle est rêveuse, elle marche très lentement sur le plateau entre les miroirs comme si elle se promenait dans un parc écoutant les oiseaux, regardant et respirant les fleurs, elle baguenaude, dit son texte sur un air amoureux et inspiré comme si elle se rapellait des moments merveilleux. Musique Clément Janequin, le chant des oiseaux. (Situation de la séduction humaine: les femmes qui prétendent ne juger un homme que sur son physique, voient en ce physique l'émanation... [Lire la suite]
13 février 2013

Scène 13

La nature humaine est en plein délire. Elle est calme mais, ne sait pas vraiment ce qu'elle dit, ses gestes sont incohérent, son débit haché, on ne sait trop si elle rêve, se raconte une histoire ou tourne dans sa tête quelque chose comme des mirages. Ses paroles s'entrecoupent avec la chanson "Les larmes de la vie" au point qu'elles semblent parfois venir de son propre texte. Argument: une nuit où les étoiles semblent proches(à portée de main). Chateaubriand frémit et se lève. Scène 13 : plaidoyer de la nature humaine (une nuit... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 février 2013

Scène 7

Ce récit est dit en voix off dans les hauts parleurs, sur scène, il y a seulement un personnage dont on ne voit pas le visage qui vient devant le portique des masques, les regarde, en essaie plusieurs sans en mettre aucun, hésite, part, revient, effectue plusieurs fois le même manège avant de disparaître en coulisses. Musique : visages de Luciano Berio. Argument:  le soleil s'approche du clocher de l'indispensable église. L'instinct humain ne voulait pas troubler leur plaisir mais regardait ma grand'mère en fredonnant. Scène... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 février 2013

Scène 6

La niaiserie humaine rentre sur scène en zigzaguant, comme ivre, elle a la bouche pâteuse, bute sur ses phrases et ses mots, regarde le plafond, titube, etc… Son ivresse n'est pas joyeuse mais à la limite du désespoir. La musique est répétitive et maladroite, par exemple celle-ci. Argument:  au début d'une après-midi d'un jour presque printanier. L'humaine niaiserie discutait sérieusement sans s'apercevoir que vous me faisiez monter à l'arbre. Scène 6 l'humaine niaiserie  (au début d'une après-midi d'une journée presque... [Lire la suite]