personne_humaine

Argument:  les nuages noirs couvrent la ville d'un voile de deuil. Mes parents m'ayant dit que quand j'irais pour la première fois au théâtre j'aurais à choisir entre ces deux pièces, cherchant à approfondir successivement le titre de l'une et le titre de l'autre, puisque c'était tout ce que je connaissais d'elles, pour tâcher de saisir en chacun le plaisir qu'il me promettait et de le comparer à celui que recelait l'autre, j'arrivais à me représenter avec tant de force, d'une part une pièce éblouissante et fière, de l'autre une pièce douce et veloutée, que j'étais aussi incapable de décider laquelle aurait ma préférence, que si, pour le dessert, on m'avait donné à opter entre du riz à l'Impératrice et de la crème au chocolat.

Tout le long de la scène la personne humaine qui entre lentement et semble se promener à la recherche d'on ne sait quoi, chante la même chanson que celle émise en fond sonore (chanson aux nuages de Tino Rossi) sur lequel se superpose le texte dit par une voix de synthèse lourde, métallique, hâchée, peu naturelle.

Scène 25 la personne humaine  (les nuages,  lourds,  couvrent la ville, place à la personne humaine,  à l'écart avec Euless pendant que Freneuse va de l'autre côté de la scène avec Rians)

Le Provençal
Comprenant l'importance de ses caresses
Les redoubla de manière à étourdir
À stupéfier cette courtisane impérieuse
La personne humaine et Marcel Proust entrèrent dans la boutique
Puis ils allèrent voir l'étable
Où étaient renfermés trois boeufs magnifiques et une vingtaine de moutons
Cela mérite réflexion
Elle sera ravie de descendre
On se demanda si l'instinct humain
Le coeur humain
La mère Mandre
Avec le père
Assisteraient à la noce
La personne humaine ne pouvait plus être des leurs
Était-ce donc lui qui aimait le moins
Personne humaine s'inclina sur la main du vieillard
Qui l'attira à lui et le pressa contre son coeur
Personne humaine veut que le monde comprenne ses sentiments
Tout bonheur lui est un chef-d'œuvre

Les nuages,  lourds,  couvrent la ville (la personne humaine pensa que je suivais en cela des ordres de mes parents, il ne le leur pardonna pas, et il est mort bien des années après sans qu'aucun de nous l'ait jamais revu)