11 avril 2013

Scène 7

(Situation de l'humain: après coup, il s'en amusait, car il y avait en lui, rachetée par de rares délicatesses, une certaine muflerie) L'humain est rêveur, amoureux, contemple des étoiles et une lune imaginaire, il adopte un ton lyrique, ampoulé comme s'il chantait un air d'opéra. Il ne chante pas pourtant mais sa voix est modulée à la limite du chant. Musique japonaise traditionnelle. Acte dédié à l'âme, Scène 7 : monologue de l'humain (inquiet, aux autres, de vastes yeux en amandes) Au nom du diable L'humain souffrait d'avoir... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 avril 2013

Scène 23

Revenant progressivement alors que le monologue et la musique (Kaija Saariaho, sept papillons) ont commencé, la lumière révèle une identité humaine allongée sur l'avant-scène, elle parle lentement, de façon rêveuse, elle semble perdue sur quelque nuage intime, elle semble aussi écouter la musique avec soin, ne parlant que par moments. (Situation de l'identité humaine: à Paris, dans un des quartiers les plus laids de la ville, je sais une fenêtre où on voit après un premier, un second et même un troisième plan fait des toits... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 avril 2013

Scène 24

L'instint humain entre sur scène comme un furieux, il semble chercher quelqu'un et ignore totalement le public comme s'il ne parlait qu'à lui-même. Quand il sort, il termine sa tirade en coulisses. Musique: Jonathan Harvey, Death of light. Argument:  une nuit où les étoiles paraissent proches (à portée de main). L'être  excita chez Proust une sympathie ardente que d'ailleurs l'humain ne révéla jamais à Marcel Proust. Scène 24 : aparté de l'instinct humain (expressif, souriant) L'instinct humain suivit l'identité avec ses... [Lire la suite]