14 mars 2013

Scène 11

Il fait très sombre, l'être, masqué entre sur scèhe simplement éclairé par une grande bougie, il fait plusieurs tours sur la scène comme s'il accomplissait un rite ou faisait une procession, il parle très lentement d'un ton très mélodramatique, il y a dans cette "cérémonie" quelque chose d'un enterrement, aspect souligné par la musique d'Arvo Part. Argument:  il fait déjà sombre. Non je ne connais pas Proust, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 11 : aparté de l'être  (de grands yeux une décoloration... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

25 octobre 2012

Scène 11

  L'être rentre par la gauche de la scène, il porte un masque eskimo d'Alaska (cf. ci-dessus). Il a l'air épuisé, marche péniblement, s'arrête souvent entre les mots comme pour souffler, ne regarde pas les spectateurs. Il met longtemps à finir son texte, puis courbé, comme accablé par le poids de ses paroles, il va accrocher son masque au portique des masques et disparaît. Argument:  il fait déjà sombre. Non je ne connais pas Proust, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 11 : aparté de l'être  (de... [Lire la suite]
04 octobre 2012

Scène 11

L'humain, comme tous les personnages, est vêtu de noir, seul le masque change (à vue: un panneau porte tous les masques et l'acteur en choisit un en entrant sur scène, c'est pour cela qu'un seul acteur suffit pour toutes les scènes), son masque est un masque africain. Il claudique, s'allonge sur la scène, retire son masque et lui parle. L'argument provient d'une voix off de femme. Argument: le jour où personne humaine s'est mariée. L'humain : « qu'est-ce que l'on me disait qu'il y a un artiste qui a installé son chevalet... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 octobre 2012

Scène 11

L'esprit humain, masque de l'esprit humain, tient dans sa main droite un buste de Barbey d'Aurevilly, dans la gauche un de Dumas. Ils s'adresse à eux. Comme dans la plupart des cas, la scène est obscure, seul l'esprit humain est éclairé de façon très directionnelle. Il parle très lentement et s'échauffe peu à peu. Sur la dernière réplique, il crie. (Situation de l'esprit humain: esprit humain s'extasiait déjà sur l’ignorance, mais Barbey d'Aurevilly, chez qui le nom de Dumas - un littérateur - avait empêché l'anesthésie complète des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,