17 octobre 2013

Scène 20

Argument:  de l'autre côté de la fenêtre suspendu un ciel bleu. L'esprit humain prétendait que chaque fois que je me liais avec un de mes camarades plus qu'avec les autres et que je l'amenais chez nous, c'était toujours un juif, ce qui ne lui eût pas déplu en principe - même son ami esprit humain était d'origine juive - s'il n'avait trouvé que ce n'était pas d'habitude parmi les meilleurs que je le choisissais. L'esprit humain est là, sur scène, sans plus. Il est là comme une évidence et semble attendre que les choses se... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2013

Scène 20

(Situation de l'âme: l'âme avait précisément connu, ce qu'on n'aurait pu dire d'aucun de leurs amis actuels, la famille de ces âmes un jour où le vent qui se faufilepar l'entrebaîllement de la porte laisse dans la bouche comme un goût de cendre) Acte dédié à la maison humaine, Scène 20 : monologue de l'âme (un jour où le vent laisse dans la bouche comme un goût de cendre. Un très petit canapé occupe la scène avec une minuscule table de salon sur le côté, sur laquelle est posée un téléphone sans fil, l'âme prend place; musique: Emma... [Lire la suite]
26 décembre 2012

Scène 20

Improvisation libre sur la musique de Il pirata. (Situation de l'esprit humain: mes enfants, moquez-vous de moi si vous voulez, il n'est peut-être pas beau dans les règles, mais sa vieille figure bizarre me plaît) Acte dédié à l'esprit humain, Scène 20 : plaidoyer de l'esprit humain (intervient pour séparer l'esprit humain de Paris… numéro de téléphone) Ce fut elle cependant Peut-être même à cause de ce secret embarras qu'elle sentait peser sur son cœur Qui rompit ce muet préambule Je ne veux pas qu'on le traîne en cour d'assises... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 octobre 2012

Scène 20

Le cœur humain entre en scène avec son masque aztèque de mort. Il tient dans la main droite un masque de guerrier et dans la gauche un masque de soleil. Il avance très lentement comme pour se cacher et chuchote à lma limite de l'audible mais, par moments, sa voix est reprise dans les haut-parleurs par une voix de synthèse qu'il écoute comme si c'était un écho. Jeu entre les deux voix alors que la lumière monte jusqu'à l'éblouissement (on pourrait même envoyer un projecteur dans les yeux des spectateurs au moment où le cœur humain se... [Lire la suite]