28 novembre 2013

Scène 22

  Quand la lumière s'éclaire l'acteur est figé au milieu de la scène. Il débite son texte de façon atone, sans aucune modulation à la manière d'un robot et de façon très lente. Pas de musique. Argument:  une journée sans un nuage. L'angoisse humaine prétend qu'il n'aime pas les fruits parce qu'il en mange moins que Sue.  Scène 22 : exposé du plaisir humain  (destructeur, même jeu)   Laisse-le donc où il est Il n'est plus là pour nous embêter La vitrine humaine a raison Mais il fait mieux que de dire Il... [Lire la suite]

22 juin 2013

Scène 22

L'identité humaine est en plain délire, ivre ou droguée, elle se déplace sur scène en se tenant aux miroirs, titube, tombe, se relève. Elle a de la peine à articuler, dit son texte comme si c'était autant de fragments d'un rêve ou d'un délire. Musique. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 janvier 2013

Scène 22

L'identité humaine (masque dogon) est assis au centre de la scène puis il se lève et marche en rond en tournant autour des miroirs. Il philosophe, lentement, très sérieux. À la fin il s'enfuit en courant. Musique relaxante. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie L'identité avait disparu de la plus... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 octobre 2012

Scéne 22

L'identité humaine, très gaie, (masque dogon) entre sur scène en dansant  et virevoltant, elle tient un petit dépliant dans sa main gauche. Elle le pose au milieu de la scène, danse autour puis s'assied dessus. Elle chante les paroles sur un air improvisé. (Situation: puis, l'accompagnateur sortait de la cuisine, une écuelle à la main, battant un sabayon qu'il buvait voluptueusement avant de s'asseoir au piano et qui laissait toujours un peu d'or dans l'ébène de ses moustaches) Acte du parricide, Scène 22 L'identité humaine... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,