05 mai 2013

Scène 8

(Situation de l'âme: quand elle avait à faire à quelqu'un un cadeau, quand elle avait à donner un fauteuil, des couverts, une canne, elle les cherchait anciens, sous une chaleur lourde) L'âme humaine entre masquée par le fond de la scène, elle a un pas traînant, semble désabusée, accablée, elle avance lentement en se regardant dans tous les miroirs, fait ainsi un tour de la scène et se retire par le côté gauche. Musique Kaija Saariahoo, Cendres. Acte dédié à l'humain, Scène 8 : sermon de l'âme (sous une chaleur lourde laide,... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 janvier 2013

Scène 8

Argument: non plus appliquée à la pierre comme ces petits anges, mais détachée du porche, d'une stature plus qu'humaine, debout sur un socle comme sur un tabouret qui lui évitât de poser ses pieds sur le sol humide sous un ciel bas. La nature humaine mime un violoniste et parcourt la scène comme un musicien tzigane dans un cabaret, se regardant dans les miroirs, feignant de se pencher sur une table et de jouer pour un client. Il imite un accent étranger, roule les "r", adopte un ton affecté, cérémonieux, presque obséquieux. Musique :... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 décembre 2012

Scène 8

  L'exposé humain est un masque posé sur un pied sur la scène pendant l'obscurité et enlevé à la fin dans l'obscurité. Le texte est dit par une voix de synthèse féminine avec un effet d'écho. Dans l'idéal, le son devrait provenir du fond de la salle, derrière le public. Musique : didgeridoo. (Situation du ciel humain: n'osant pas trop tourner les yeux de son côté de peur d'avoir à lui parler, j'allai embrasser mon oncle) Acte dédié au coeur humain, Scène 8 : exposé de l'exposé humain  (encore plus fort, des... [Lire la suite]
24 novembre 2012

Scène 8

Le mal humain entre en scène à reculons alors que l'éclairage monte progressivement. Avant de prendre son masque sur le portique des masques, il ne dit que la première ligne, très lentement, très langoureusement, la voix est chaude, sensuelle, presque érotique. Ensuite il se retourne, revient en dansant vers le devant de la scène, danse tout au long de sa performance. Son rythme est celui d'une valse. La musique pourrait être la "valse de Paris" de Johann Strauss. NB. Un spectacle peut-être aussi conçu en fonction des seuls... [Lire la suite]
01 novembre 2012

Scène 8

  De la personne humaine on n'aperçoit d'abord que son masque de chat, puis le cercle de lumière s'agrandit progressivement. Il a sur scène un comportement de chat allant jusqu'à marcher à quatre pattes, se rouler sur le dos ou se lécher une main pour se laver (on peut improviser là dessus). La diction aussi est féline, douce, langoureuse, allongeant certaine syllabes. Son comportement pourrait se caler sur la pièce de Schönberg "Sechs Kleine Klavierstücke n° 19". (Situation de la personne humaine: ne commencez pas à... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 octobre 2012

Scène 8

L'action dépend de la scène qui précède, donc de l'aléatoire puisque un spectacle se compose d'un certain nombre de scènes tirées aléatoirement en direct (sur l'écran, une roue choisit une boule au hasard), si elle est précéde d'une autre scène de l'âme, celle-ci reste en scène et continue le même jeu. Sinon, l'acteur rentre de dos, va se masquer au portique, marche de long en large comme si quelque chose l'inquiétait. (Situation de l'âme: quand elle avait à faire à quelqu'un un cadeau, quand elle avait à donner un fauteuil, des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 octobre 2012

Scène 8

Suivre les indications scéniques de l'argument: la scène s'éclaire sur la nature humaine debout sur un socle, masque M'bunda du Congo. Elle semble inspirée par une puissance surnaturelle, très pontifiante, diction lente, solennelle. Pour le reste, tout est possible. (Argument: non plus appliquée à la pierre comme de petits anges, mais détachée du porche, d'une stature plus qu'humaine, debout sur un socle comme sur un tabouret qui lui évitât de poser ses pieds sur le sol humide sous un ciel bas. Scène 8 : monologue de la nature... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,