25 octobre 2012

Scène 11

  L'être rentre par la gauche de la scène, il porte un masque eskimo d'Alaska (cf. ci-dessus). Il a l'air épuisé, marche péniblement, s'arrête souvent entre les mots comme pour souffler, ne regarde pas les spectateurs. Il met longtemps à finir son texte, puis courbé, comme accablé par le poids de ses paroles, il va accrocher son masque au portique des masques et disparaît. Argument:  il fait déjà sombre. Non je ne connais pas Proust, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 11 : aparté de l'être  (de... [Lire la suite]

01 octobre 2012

Scène 11

L'esprit humain, masque de l'esprit humain, tient dans sa main droite un buste de Barbey d'Aurevilly, dans la gauche un de Dumas. Ils s'adresse à eux. Comme dans la plupart des cas, la scène est obscure, seul l'esprit humain est éclairé de façon très directionnelle. Il parle très lentement et s'échauffe peu à peu. Sur la dernière réplique, il crie. (Situation de l'esprit humain: esprit humain s'extasiait déjà sur l’ignorance, mais Barbey d'Aurevilly, chez qui le nom de Dumas - un littérateur - avait empêché l'anesthésie complète des... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
29 septembre 2012

Scène 17

Deux personnages androgynes : l'instinct humain et l'âme, l'âme n'est visible que dans un miroir, l'instinct humain rôde dans une pénombre enfumée. Sur un écran, dans un ordre aléatoire, défilent, flous, lointains, des visages d'écrivains. La voix de l'instinct humain est très lente avec des effets d'écho. L'introduction provient d'une voix off. (Situation de l'instinct humain: mon corps, gardien fidèle d'un passé que mon esprit n'aurait jamais dû oublier, me rappelait la flamme de la veilleuse , la cheminée, dans ma chambre à... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,