14 décembre 2012

Scène 4

Toute la scène, l'humain est devant le portique des masques tournant le dos au public, il semble hésiter entre les masques puis, vers la fin, il revêt le masque africain igbo, se retourne lentement vers le public et va se contempler dans un miroir. Il est rêveur, on dirait qu'il raconte, lentement, très lentement, un rêve, la musique est aussi lente, nostalgique, par exemple "Requiem for a dream". Argument:  le soleil badigeonne de blanc tout un côté du paysage. Ce qui dans ces meubles répondait à un besoin, comme c'était d'une... [Lire la suite]