05 août 2013

scène 17

Improvisation complète tant pour la mise en scène que pour la musique. (Situation de l'humain: ne prononcez jamais son nom devant moi ! Un matin où le ciel est gris) Acte dédié à la personne humaine, Scène 17 : monologue de l'humain (paisible, reprenant délicatement la tasse) Mais son effroi fut d'autant plus violent Que son ignorance lui fit supposer tous les malheurs ensemble C'est que tout l'argent que Marcel Proust gagnait passait en livres Nature humaine s'y mouvait et elle y vivait comme le plus flexible des poissons vit et... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 janvier 2013

Scène 8

Argument: non plus appliquée à la pierre comme ces petits anges, mais détachée du porche, d'une stature plus qu'humaine, debout sur un socle comme sur un tabouret qui lui évitât de poser ses pieds sur le sol humide sous un ciel bas. La nature humaine mime un violoniste et parcourt la scène comme un musicien tzigane dans un cabaret, se regardant dans les miroirs, feignant de se pencher sur une table et de jouer pour un client. Il imite un accent étranger, roule les "r", adopte un ton affecté, cérémonieux, presque obséquieux. Musique :... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 décembre 2012

Scène 4

Toute la scène, l'humain est devant le portique des masques tournant le dos au public, il semble hésiter entre les masques puis, vers la fin, il revêt le masque africain igbo, se retourne lentement vers le public et va se contempler dans un miroir. Il est rêveur, on dirait qu'il raconte, lentement, très lentement, un rêve, la musique est aussi lente, nostalgique, par exemple "Requiem for a dream". Argument:  le soleil badigeonne de blanc tout un côté du paysage. Ce qui dans ces meubles répondait à un besoin, comme c'était d'une... [Lire la suite]
30 novembre 2012

Scène 3

Le cœur humain entre en scène derrière le portique des masques et met le masque aztèque de mort. Il ne dit rien, vient s'asseoir sur le devant de la scène en silence, regarde le public. Pas de musique. Une voix de synthèse féminine dit le texte, très lentement. Argument:  il pleut (un peu). Le coeur humain sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute à cause des difficultés qu'il avait eues avec mon grand-père. Scène 3 : exposé du coeur humain  (sévère, des yeux  qui fixent avec franchise) Le coeur humain... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 novembre 2012

Scène 8

  De la personne humaine on n'aperçoit d'abord que son masque de chat, puis le cercle de lumière s'agrandit progressivement. Il a sur scène un comportement de chat allant jusqu'à marcher à quatre pattes, se rouler sur le dos ou se lécher une main pour se laver (on peut improviser là dessus). La diction aussi est féline, douce, langoureuse, allongeant certaine syllabes. Son comportement pourrait se caler sur la pièce de Schönberg "Sechs Kleine Klavierstücke n° 19". (Situation de la personne humaine: ne commencez pas à... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,