25 juillet 2013

Scène 21

Il semblerait que la personne humaine ait assimilé son masque, elle se comporte comme un chat, vient sur la scène très lentement avec une démarche féline, regarde à droite et à gauche comme si elle se méfiait de quelque chose, se lèche, dit le récit comme si elle rapportait une scène dont elle aurait été témoin. Tout est très lent. Duo des chats de Rossini. Argument:  quand le ciel est un chaos de nuages. La personne humaine a toujours le mot pour rigoler. Scène 21 : plaidoyer de la personne humaine (quand le ciel est un... [Lire la suite]

21 mai 2013

Scène 20

(Situation de l'âme: l'âme avait précisément connu, ce qu'on n'aurait pu dire d'aucun de leurs amis actuels, la famille de ces âmes un jour où le vent qui se faufilepar l'entrebaîllement de la porte laisse dans la bouche comme un goût de cendre) Acte dédié à la maison humaine, Scène 20 : monologue de l'âme (un jour où le vent laisse dans la bouche comme un goût de cendre. Un très petit canapé occupe la scène avec une minuscule table de salon sur le côté, sur laquelle est posée un téléphone sans fil, l'âme prend place; musique: Emma... [Lire la suite]
29 avril 2013

Scène 2

Le masque de l'identité humaine est posé sur un mannequin au centre de la scène. Les voix, voix de synrthèse de préférence, voix de femmes, semblent venir de plusieurs endroits de l'espace, le texte est dit en canons avec des effets d'échos comme s'il y avait du brouillage. Musique très lente, lointaine, venant du fond de la scène, Light de Tod Machover. Argument:  il fait très beau. Je me disais. Scène 2 : allocution de l'âme  (il fait très beau ; Voix off, jouisseuse) C'est à ce torrent d'harmonie tombant comme une... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 mars 2013

Scène 17

  l'humain se plonge dans une méditation que pourrait troubler tout mouvement, il semble absent au monde, enfermé dans ses pensées ou ses rêves, parle très lentement comme s'il pesait tous ses mots. SergeI Bortkiewicz, Lamentations et consolations pour piano. Argument:  alors qu'une méchante averse tombe l'humain s'extasie sur La chapelle d'Angilon ou Aubigny sur Nère, mais Chateaubriand, chez qui le nom de Paul Arène empêche l'anesthésie complète des facultés auditives et s'indigne déjà. Scène 17 : monologue de l'humain... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 janvier 2013

Scène 9

  Quand la lumière revient, la satisfaction humaine est debout, au centre de la scène, devant un miroir, elle tend vers le ciel une boule de cristal dans laquelle elle semble lire, un peu difficilement mais cependant avec certitude, presque suffisance, le texte qu'elle dit. Elle reste statique, disparaît dans l'obscurité revenue. Extrait de la messe solennelle de Santa Cecilia. Argument:  le temps se met en attente. Paul Arène comprend que son amie ne le verra pas s'il n'attire pas sur lui son attention, et le lui dit,... [Lire la suite]
04 décembre 2012

Scène 5

Quelqu'un entre avec un masque de chamane Ma'Betisek, il semble très agité, presque en proie à des visions, comme s'il allait entrer en transes, il débite son texte par fragments, très hachés, presque sur un rythme de rap. Il a l'esprit troublé, chasse des fantômes ou des esprits. La musique est très agressive, très rythmée. (Situation quelqu'un: mon neveu, sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute parce que, depuis les difficultés qu'il avait eues avec mon grand-père…) Acte dédié à la nature humaine, Scène 5 :... [Lire la suite]
15 novembre 2012

Scène 29

Le cœur humain est amoureux et cela se sent. Argument:  une journée où les pluies font appréhender des inondations. Si je l'avais acheté à le Nottingham, en l'apercevant devant l'épicerie d'Alphonse de Chateaubriand, trop distante de la maison pour que le cœur humain pût s'y fournir comme chez Paul Arène, retenu par des ficelles dans la mosaïque des brochures et des livraisons, c'est que je l'avais reconnu pour m'avoir été cité comme un ouvrage remarquable par le professeur ou le camarade qui me paraissait à cette époque détenir... [Lire la suite]
27 octobre 2012

Scène 6

La scène est obscure, un projecteur découpe soudain l'être devant le portique des masques. Il semble hésiter entre plusieurs qu'il prend et repose en prenant son temps. Une voix de synthèse dit lentement son texte (voix féminine si le performer est un homme, voix masculine si c'est une femme). L'être le répète après elle comme un élève qui apprend une récitation. Su "la fille noble", il met le masque de l'être et se retourne vers le public. Quand la voix de synthèse a terminé, il le récite sans mettre d'intonation. (Situation de... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,