26 septembre 2013

Scène 12

  (Argument: mon corps, trop engourdi pour remuer, cherchait à repérer la position de ses membres pour en induire la direction du mur, la place des meubles, pour reconstruire et pour nommer la demeure où il se trouvait une belle soirée. C'est un vrai monologue, la personne humaine entre portant un escabeau qu'elle installe au-devant de la scène. Elle s'assied en haut de l'escabeau et regarde le ciel comme si elle s'adressait à Dieu. Le ton est à la fois pédant et lyrique; la musique, un extrait de la messe en plein-chant... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 juin 2013

Scène 22

L'identité humaine est en plain délire, ivre ou droguée, elle se déplace sur scène en se tenant aux miroirs, titube, tombe, se relève. Elle a de la peine à articuler, dit son texte comme si c'était autant de fragments d'un rêve ou d'un délire. Musique. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 janvier 2013

Scène 22

L'identité humaine (masque dogon) est assis au centre de la scène puis il se lève et marche en rond en tournant autour des miroirs. Il philosophe, lentement, très sérieux. À la fin il s'enfuit en courant. Musique relaxante. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie L'identité avait disparu de la plus... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 décembre 2012

Scène 23

L'humain vient du fond de la scène, dans la pénombre, il porte un masque quelconque, va au portique des masques et revêt le masque africain igbo. Il semble fatigué, épuisé comme s'il portait toute la misère du monde, attend avant de commencer à parler, on dirait qu'il se parle à lui-même, avance très lentement vers un des miroirs, écoute la musique, dit son texte en ne respectant pas les coupes syntaxiques ce qui le rend encore plus confus. Lamento dela Ninfa de Monteverdi. (Situation de l'humain: l'humain pensa que je suivais en... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
10 novembre 2012

Scène 4

Le sentiment humain entre tenant devant son visage, à deux mains, un masque Yup'ik qui semble trop grand pour lui et qui l'embarasse. Il semble ne pas savoir que faire, va dans tous les sens comme s'il cherchait quelque chose. Il parle de façon décousue, sans tenir compte de la syntaxe. Il semble désorienté, perdu. Les musiques, les exemples de musique, ne sont donnés qu'à titre indicatif. Le performer peut adopter toutes sortes de stratégies dans l'accompagnement musical : une musique continue durant toute la représentation, le... [Lire la suite]
28 octobre 2012

Scène 30

  L'émotion humaine apparaît d'un seul coup au milieu de la scène portant son masque, elle semble essouflée, parle de façon précipitée comme si elle s'adressait à quelqu'un qu'elle cherche. Pendant qu'elle parle monte lentement  des espèces de miaulements produiots par des humains comme des souffrances sourdes soulignés par des glissandos et pizzicati de guitare. (Situation de l'émotion humaine: la tendresse humaine prétend qu'il n'aime pas les fruits parce qu'il en mange moins que Jules Barbey d'Aurevilly une après-midi... [Lire la suite]