31 décembre 2012

Scène 11

L'attention humaine masquée va traverser la scène de gauche à droite, très lentement, allant d'un miroir à l'autre, y jetant des regards distraits, regardant le ciel ou le fond de la salle. Elle est rêveuse comme si elle évoquait un rêve ou des souvenirs très lointains. La scène est très lente et se déroule sur Failing de Tom Johnson (sans les commentaires). Argument:  par une nuit froide aux étoiles brillantes. L'attention humaine qui ne l'avait pas vu depuis longtemps était accouru auprès de lui dans la propriété que les... [Lire la suite]

21 décembre 2012

Scène 8

  L'exposé humain est un masque posé sur un pied sur la scène pendant l'obscurité et enlevé à la fin dans l'obscurité. Le texte est dit par une voix de synthèse féminine avec un effet d'écho. Dans l'idéal, le son devrait provenir du fond de la salle, derrière le public. Musique : didgeridoo. (Situation du ciel humain: n'osant pas trop tourner les yeux de son côté de peur d'avoir à lui parler, j'allai embrasser mon oncle) Acte dédié au coeur humain, Scène 8 : exposé de l'exposé humain  (encore plus fort, des... [Lire la suite]
08 décembre 2012

Scène 12

La scène est religieuse, extatique presque, la lumière est un faisceau doré qui tombe du plafond comme dans les tableaux baroques. Après avoir mis son masque, le cœur humain avance avec compoction, mains croisées en prière pour se placer dans le faisceau de lumière et dire très lentement son texte comme s'il avait une révélation. La musique est évidemment un chœur de religieuses. (Situation du coeur humain: mettait la sainte douceur et l'onction de notre servante un peu moins en lumière qu'il n'eût fait, au dîner du lendemain, par sa... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 décembre 2012

Scène 15

Le mal humain entre sur scène comme s'il était accompagné d'autres personnages avec lesquels il discuterait aimablement, aussi multiplie-t-il les gestes de courtoisie, feignant de s'incliner devant quelqu'un ou de lui laisser le passage puis il va se planter devant un miroir et discute avec lui-même. Musique, Shönberg, un des Sechs Kleine Klavierstücke. (Situation de l'égorgement humain: non monsieur,ses parents ne lui permettent pas d'aller au théâtre, le temps est de circonstance) Acte dédié au coeur humain, Scène 15 : monologue... [Lire la suite]
30 novembre 2012

Scène 3

Le cœur humain entre en scène derrière le portique des masques et met le masque aztèque de mort. Il ne dit rien, vient s'asseoir sur le devant de la scène en silence, regarde le public. Pas de musique. Une voix de synthèse féminine dit le texte, très lentement. Argument:  il pleut (un peu). Le coeur humain sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute à cause des difficultés qu'il avait eues avec mon grand-père. Scène 3 : exposé du coeur humain  (sévère, des yeux  qui fixent avec franchise) Le coeur humain... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 novembre 2012

Scène 29

Le cœur humain est amoureux et cela se sent. Argument:  une journée où les pluies font appréhender des inondations. Si je l'avais acheté à le Nottingham, en l'apercevant devant l'épicerie d'Alphonse de Chateaubriand, trop distante de la maison pour que le cœur humain pût s'y fournir comme chez Paul Arène, retenu par des ficelles dans la mosaïque des brochures et des livraisons, c'est que je l'avais reconnu pour m'avoir été cité comme un ouvrage remarquable par le professeur ou le camarade qui me paraissait à cette époque détenir... [Lire la suite]

14 novembre 2012

Scène 4

Une identité rêveuse regardant le ciel puis se regardant dans un des miroirs en pied. La phrase principale est "à quoi bon" qui doit être répétée en changeant de ton comme si c'était un acteur essayant de trouver comment la dire. (Situation de l'identité: à l'heure, qui vient pour moi maintenant, où les bois sont déjà noirs, où la nuit tombe vite, vous vous consolerez comme je fais en regardant du côté du ciel) Acte dédié au coeur humain, Scène 4 :exhortation de l'identité humaine (aristocratique, ironique) De même où… nous mais... [Lire la suite]
26 octobre 2012

Scène 4

Masque du sentiment humain. Les personnages peuvent être indiféremment revêtus d'une combinaison très moulante (style Frères Jacques) blanche ou noire. C'est à l'acteur de choisir aléatoirement. Très rêveur, comme s'il proférait des vérités premières, se regarde dans les miroirs et se déplace de l'un à l'autre comme s'il s'y contemplait. (Situation de l'attention humaine: le dimanche il y a toujours des sociétés qui viennent pour admirer la beauté du panorama et qui s'en retournent enchantées) Acte dédié au cœur humain, Scène 4 :... [Lire la suite]
24 octobre 2012

Scène 20

Le cœur humain entre en scène avec son masque aztèque de mort. Il tient dans la main droite un masque de guerrier et dans la gauche un masque de soleil. Il avance très lentement comme pour se cacher et chuchote à lma limite de l'audible mais, par moments, sa voix est reprise dans les haut-parleurs par une voix de synthèse qu'il écoute comme si c'était un écho. Jeu entre les deux voix alors que la lumière monte jusqu'à l'éblouissement (on pourrait même envoyer un projecteur dans les yeux des spectateurs au moment où le cœur humain se... [Lire la suite]
06 octobre 2012

Scène 19

L'idéal serait que le texte de présentation de chaque scène soit projeté sur un écran ou lu par une voix de synthèse avant que la scène ne commence. L'esprit humain émerge de dos du fond de la scène obscure et va mettre son masque (visage blanc), dès qu'il l'a mis il se retourne brusquement, regarde longuement le public en silence au point que l'on se damnde s'il va dire quelque chose. Enfin il se décide, s'assied sur une chaise et parle comme si c'était un monologue intérieur, une pensée en construction. À lla fin la lumière... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,