19 novembre 2012

Scène 17

Parle comme un aliéné, change de ton, de l'hystérie à l'accablement et cela très vite. Essaie même de chanter un ou deux mots comme "l'esprit humain" ou "la nature humaine". Semble très agité, comme habité par un démon intérieur. Peut même être en transe. Le son pourrait être celui d'un piano préparé. (Situation de l'humain: je sais pas) Acte dédié à l'être , Scène 17 : monologue de l'humain (désignant Souvigny en Sologne à l'esprit humain, superficiel) Elle la plaignait profondément L'humain est un être agréable et consciencieux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 novembre 2012

Scène 3

Lorsque la lumière s'allume (entre chaque scène la lumière doit s'éteindre sur scène pour marquer les coupes), le performer est devant le portique des masques et revêt celui de la passion humaine puis il se promène entre les miroirs comme s'il se regardait pour mieux réfléchir. il dit son monologue d'un ton très inspiré, très réflexif, concentré. La musique pourrait être un blues lent comme "Muddy Waters, Mississipi data blues" . (Situation de la tendresse humaine: l'acte si simple que nous appelons «voir une personne que nous... [Lire la suite]
10 novembre 2012

Scène 4

Le sentiment humain entre tenant devant son visage, à deux mains, un masque Yup'ik qui semble trop grand pour lui et qui l'embarasse. Il semble ne pas savoir que faire, va dans tous les sens comme s'il cherchait quelque chose. Il parle de façon décousue, sans tenir compte de la syntaxe. Il semble désorienté, perdu. Les musiques, les exemples de musique, ne sont donnés qu'à titre indicatif. Le performer peut adopter toutes sortes de stratégies dans l'accompagnement musical : une musique continue durant toute la représentation, le... [Lire la suite]
06 novembre 2012

Scène 18

La musique de fond vient lentement au premier plan, assez forte. Elle va rester à un niveau élevé toute la durée de la scène. L'esprit humain entre en scène portant un manche sur lequel est le masque eskimo d'Alaska de la nature humaine. Il semble dialoguer avec elle jouant de deux voix. La voix de l'esprit humain dit les fragments en italique, celle de la nature humaine les autres. Laisser des temps de respiration, prendre son temps comme si des fragments de la discussion étaient absents. (Situation de l'esprit humain: comme cet... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 novembre 2012

Scène 6

Commence à dire, très fort, en coullisses, traverse la scène très rapidement et finit son monologue en coulisse. L'éclairage est limite, on voit à peine passer l'esprit humain. Musique monophonique liturgique médiévale (cliquer pour un exemple) crescendo puis decrescendo accompagnant le mouvement de l'acteur. (Situation de l'esprit humain: mes parents du reste commençaient à trouver cette vieillesse anormale, excessive, honteuse et méritée des célibataires, de tous ceux pour qui il semble que le grand jour qui n'a pas de... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 novembre 2012

Scène 3

L'esprit humain entre comme un fou sur scène et mime toutes les actions évoquées dans la scène. Son débit est rapide, haché, pércipité, il semble en proie à une vive excitation. À la fin, il regarde autour de lui comme pour voir s'il était surveillé puis s'enfuit en courant. Une musique rythmique souligne tout cela. (Situation de l'esprit humain: dans les courses qu'on avait à faire derrière l'église, là où on ne la voyait pas, tout semblait ordonné par rapport au clocher surgi ici ou là entre les maisons, peut-être plus émouvant... [Lire la suite]

20 octobre 2012

Scène 30

Un projecteur va chercher l'esprit humain masqué (alors que le même masque blanc est encore sur le portique des masques) assis sur un plian devant un miroir comme s'il se regardait. Il commence son texte en dégustant chaque mot, puis se lève et disparaît en coulisse en continuant à parler. Il revient avec une serviette blanche autour du cou, s'avance vers les spectateurs et s'essuie soigneusement le visage. La lumière disparaissant l'efface lentement. Argument: une lave de lumière déborde les bâtiments. Ne pouvant émettre ces... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 octobre 2012

Scène 27

Masque balinais barong. Il s'agit de ne pas utiliser la parole comme dans le théâtre classique mais de la faire jouer — dans tous les sens possibles de ce verbe — sur le fil de rasoir qu'est la poésie. Ainsi les mots sont les acteurs, ils ne sont pas transparents aux choses mais opaques, solides, ils doivent être mâchés, manipulés comme des objets concrets pour "ébranler les choses". Chaque mot pèse son poids et fait oublier le sens pour atteindre un sens supérieur. C'est pour cela que l'obscurité, les masques sont nécessaires, seuls... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 octobre 2012

Scène 7

Un canapé est sur un le côté droit de la scène. Lorsque s'affiche le commentaire d'ouverture, un projecteur éclaire le canapé sur lequel Unetelle est vautrée, elle porte un masque dogon do marka, tient un très long porte-cigarette avec une cigarette allumée, elle dit le poème comme si c'était un souvenir des plus agréables qu'elle tient à déguster lentement. (Situation d’unetelle: n'étant pas seulement dans l'église, si sainte, mais où nous avions le droit d'entrer, posées sur l'autel même, inséparables des mystères à la célébration... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
06 octobre 2012

Scène 19

L'idéal serait que le texte de présentation de chaque scène soit projeté sur un écran ou lu par une voix de synthèse avant que la scène ne commence. L'esprit humain émerge de dos du fond de la scène obscure et va mettre son masque (visage blanc), dès qu'il l'a mis il se retourne brusquement, regarde longuement le public en silence au point que l'on se damnde s'il va dire quelque chose. Enfin il se décide, s'assied sur une chaise et parle comme si c'était un monologue intérieur, une pensée en construction. À lla fin la lumière... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,