05 juin 2013

Scène 3

Musique : le bolero, Ravel. L'âme entre en scène en tournant sur elle-même comme un derviche et reste à tourner pendant toute la durée de la scène. À la fin elle s'effondre au sol. Le texte est dit par une voix off de femme. (Situation de l'âme: n'osant pas trop tourner les yeux de son côté de peur d'avoir à lui parler, j'allai embrasser mon oncle. Le cercle du soleil tournait à tout instant) Acte dédié à l'humain, Scène 3 : monologue de l'âme (le cercle intrigué, passionné) Quelquefois survenait une averse Les fantasmes... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 mars 2013

Scène 29

          Quand la lumière revient, l'humain, masqué, est sur scène sur une chaise longue couché, il se redresse et s'assied, regarde rêveusement le public comme s'il se demandait ce qu'il fait là. Il commence à parler avant d'être visible et continue sur un rythme très lent, rêveur. Musique: Rossini "Una voce poco fa". (Situation de l'humain: l'humain resta cette nuit-là dans ma chambre) Acte dédié à l'esprit humain, Scène 29 : monologue de l'humain (criant en direction d'humain, ardant) Quelqu'un... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 mars 2013

Scène 11

Il fait très sombre, l'être, masqué entre sur scèhe simplement éclairé par une grande bougie, il fait plusieurs tours sur la scène comme s'il accomplissait un rite ou faisait une procession, il parle très lentement d'un ton très mélodramatique, il y a dans cette "cérémonie" quelque chose d'un enterrement, aspect souligné par la musique d'Arvo Part. Argument:  il fait déjà sombre. Non je ne connais pas Proust, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 11 : aparté de l'être  (de grands yeux une décoloration... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
03 janvier 2013

Scène 22

L'identité humaine (masque dogon) est assis au centre de la scène puis il se lève et marche en rond en tournant autour des miroirs. Il philosophe, lentement, très sérieux. À la fin il s'enfuit en courant. Musique relaxante. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie L'identité avait disparu de la plus... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 octobre 2012

Scène 20

Le cœur humain entre en scène avec son masque aztèque de mort. Il tient dans la main droite un masque de guerrier et dans la gauche un masque de soleil. Il avance très lentement comme pour se cacher et chuchote à lma limite de l'audible mais, par moments, sa voix est reprise dans les haut-parleurs par une voix de synthèse qu'il écoute comme si c'était un écho. Jeu entre les deux voix alors que la lumière monte jusqu'à l'éblouissement (on pourrait même envoyer un projecteur dans les yeux des spectateurs au moment où le cœur humain se... [Lire la suite]
08 octobre 2012

Scène 30

La scène est sans lumière. L'identité humaine parle dans le noir et quand la lumière revient progressivement, elle est allongée par terre comme sur une pelouse, rêveuse semblant parler à son sandwich. C'est un monologue intérieur plutôt nostalgique, très lent. Elle se lève sur la dernière ligne et s'en va dans le fond obscur de la scène. (Situation de l'identité humaine: l'identité humaine haussait les épaules et examinait le baromètre, car elle aimait la météorologie, pendant que ma mère, évitant de faire du bruit pour ne pas la... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 06:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,