17 janvier 2013

Scène 14

Pendant cette scène on ne voit pas vraiment le cœur humain, on l'aperçoit vaguement éclairé en fond de scène. il est assis en position de lotus, semble pris dans un songe intérieur, presque absent. Le texte est dit comme un dialogue, une partie par l'acteur en scène, une autre en voix off par une machine. Les deux peuvent aussi, par moments se reprendre en écho. Pas de musique ici, le silence d'abord, à la limité du pesant, puis la parole, puis le silence avant disparition lente de la lumière. Argument:  de lourds nuages dorés,... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 janvier 2013

Scène 28

Le cœur humain entre sur un morceau de free jazz (par exemple Buddha Blues de Ornette Coleman). Il semble ivre, fait n'importe quoi, débite le texte comme une intervention sur la musique, sans essayer de respecter aucune syntaxe. À la fin, il se couche sur le sol et disparaît dans le noir. (Situation du coeur humain: mes parents du reste commençaient à lui trouver cette vieillesse anormale, excessive, honteuse et méritée des célibataires, de tous ceux pour qui il semble que le grand jour qui n'a pas de lendemain soit plus long que... [Lire la suite]
08 décembre 2012

Scène 12

La scène est religieuse, extatique presque, la lumière est un faisceau doré qui tombe du plafond comme dans les tableaux baroques. Après avoir mis son masque, le cœur humain avance avec compoction, mains croisées en prière pour se placer dans le faisceau de lumière et dire très lentement son texte comme s'il avait une révélation. La musique est évidemment un chœur de religieuses. (Situation du coeur humain: mettait la sainte douceur et l'onction de notre servante un peu moins en lumière qu'il n'eût fait, au dîner du lendemain, par sa... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 novembre 2012

Scène 3

Le cœur humain entre en scène derrière le portique des masques et met le masque aztèque de mort. Il ne dit rien, vient s'asseoir sur le devant de la scène en silence, regarde le public. Pas de musique. Une voix de synthèse féminine dit le texte, très lentement. Argument:  il pleut (un peu). Le coeur humain sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute à cause des difficultés qu'il avait eues avec mon grand-père. Scène 3 : exposé du coeur humain  (sévère, des yeux  qui fixent avec franchise) Le coeur humain... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 novembre 2012

Scène 29

Le cœur humain est amoureux et cela se sent. Argument:  une journée où les pluies font appréhender des inondations. Si je l'avais acheté à le Nottingham, en l'apercevant devant l'épicerie d'Alphonse de Chateaubriand, trop distante de la maison pour que le cœur humain pût s'y fournir comme chez Paul Arène, retenu par des ficelles dans la mosaïque des brochures et des livraisons, c'est que je l'avais reconnu pour m'avoir été cité comme un ouvrage remarquable par le professeur ou le camarade qui me paraissait à cette époque détenir... [Lire la suite]
24 octobre 2012

Scène 20

Le cœur humain entre en scène avec son masque aztèque de mort. Il tient dans la main droite un masque de guerrier et dans la gauche un masque de soleil. Il avance très lentement comme pour se cacher et chuchote à lma limite de l'audible mais, par moments, sa voix est reprise dans les haut-parleurs par une voix de synthèse qu'il écoute comme si c'était un écho. Jeu entre les deux voix alors que la lumière monte jusqu'à l'éblouissement (on pourrait même envoyer un projecteur dans les yeux des spectateurs au moment où le cœur humain se... [Lire la suite]