22 juin 2013

Scène 22

L'identité humaine est en plain délire, ivre ou droguée, elle se déplace sur scène en se tenant aux miroirs, titube, tombe, se relève. Elle a de la peine à articuler, dit son texte comme si c'était autant de fragments d'un rêve ou d'un délire. Musique. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 juin 2013

Scène 25

L'identité humaine apparaît face à un miroir, très statique, presque comme une statue. Elle édbite son texte de façon mécanique, saccadée; elle ne semble pas concernée par ce qu'elle dit. À la fin elle s'allonge sur le sol, tours dos au public. Musique: Steve Reich, musique pour Marinbas.   Argument:  sous un soleil oblique. L'identité humaine sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute à cause des difficultés qu'elle avait eues avec mon grand-père. Scène 25 : discours de l'identité humaine (des yeux ... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 avril 2013

Scène 5

Argument:  par un matin sans nuages. L'identité me pinçait le bras avec violence et disait d'une voix forte. Lidentité humaine est dans un récit épique comme si elle racontait une saga, donc voix forte, rythme souligné, ton mélodramatique, emphase presque d'orateur début du vingtième siècle. Musique, Pierre Schaeffer, Prospopée. Scène 5 : sermon de l'identité  (boudeuse, absurde) Il fallait Certes Qu'elle l'aimât Et l'aimât étrangement Pour faire ce qu'elle faisait Pour avoir tout planté là d'une existence... [Lire la suite]
09 avril 2013

Scène 23

Revenant progressivement alors que le monologue et la musique (Kaija Saariaho, sept papillons) ont commencé, la lumière révèle une identité humaine allongée sur l'avant-scène, elle parle lentement, de façon rêveuse, elle semble perdue sur quelque nuage intime, elle semble aussi écouter la musique avec soin, ne parlant que par moments. (Situation de l'identité humaine: à Paris, dans un des quartiers les plus laids de la ville, je sais une fenêtre où on voit après un premier, un second et même un troisième plan fait des toits... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 février 2013

Scène 13

L'identité humaine entre sur scène masquée par le côté droit de la scène. Elle vient s'installer avec affectation devant le public et, si possible, s'assied au bor de la scène, jambes pendantes. Elle dit alors son texte comme un acteur qui surjoue avec une diction parisienne affectée et pompière. Musique Werther de Massenet, ouverture. Argument:  sous un ciel bien clair bien parfait. Ne causant par sa mort de grande douleur qu'à un seul être, mais à celui-là, sauvage. Scène 13 : aparté de l'identité humaine  (vexée, aux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 janvier 2013

Scène 22

L'identité humaine (masque dogon) est assis au centre de la scène puis il se lève et marche en rond en tournant autour des miroirs. Il philosophe, lentement, très sérieux. À la fin il s'enfuit en courant. Musique relaxante. Argument:  matinée très obscure. En laisser une seule goutte dans le plat eût témoigné de la même impolitesse que se lever avant la fin du morceau au nez du compositeur. Scène 22 : récit de l'identité (orgueilleuse, arrêtant son discours) Sue s'était relevé La mine ahurie L'identité avait disparu de la plus... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 novembre 2012

Scène 4

Une identité rêveuse regardant le ciel puis se regardant dans un des miroirs en pied. La phrase principale est "à quoi bon" qui doit être répétée en changeant de ton comme si c'était un acteur essayant de trouver comment la dire. (Situation de l'identité: à l'heure, qui vient pour moi maintenant, où les bois sont déjà noirs, où la nuit tombe vite, vous vous consolerez comme je fais en regardant du côté du ciel) Acte dédié au coeur humain, Scène 4 :exhortation de l'identité humaine (aristocratique, ironique) De même où… nous mais... [Lire la suite]
09 novembre 2012

Scène 13

Quand la scène s'éclaire, elle est vide. Deux assistants apportent un "très petit canapé et une minuscule table de salon" pendant que l'identité humaine met son masque dogon. Sans se presser, elle vient s'asseoir sur le canapé, prend le téléphone, compose un numéro et dit son monologue comme s'il conversait avec quelqu'un. La musique pourrait être un moment de scie musicale. (Situation de l'identité humaine: à Paris, les jours de printemps, au lieu d'aller faire des visites et écouter des niaiseries, de partir dans la campagne voir... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 octobre 2012

Scène 3

L'identité humaine regarde longuement l'écran où s'est, comme toujours, affichée la "situation". Cette phrase semble lui poser un problème. Elle repart en coulisse et revient avec un livre en main dans lequel elle semble lire à voix haute mais comme si elle déchiffrait un texte très impénétrable. (Situation de l'identité: l'identité prétend qu'elle n'aime pas les fruits parce qu'elle en mange moins que Chateaubriand) Acte dédié à l'identité, Scène 3 : monologue de l'identité (poupine, embrassant son identité chaleureusement) ... [Lire la suite]
17 octobre 2012

Scéne 22

L'identité humaine, très gaie, (masque dogon) entre sur scène en dansant  et virevoltant, elle tient un petit dépliant dans sa main gauche. Elle le pose au milieu de la scène, danse autour puis s'assied dessus. Elle chante les paroles sur un air improvisé. (Situation: puis, l'accompagnateur sortait de la cuisine, une écuelle à la main, battant un sabayon qu'il buvait voluptueusement avant de s'asseoir au piano et qui laissait toujours un peu d'or dans l'ébène de ses moustaches) Acte du parricide, Scène 22 L'identité humaine... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,