15 janvier 2013

Scène 5

La nature humaine marche de long en large, très excitée et débite le texte sur un rythme très rapide, très haché comme si elle ruminait quelque chose, elle parle plutôt fort. Musique de fanfare amateur (on peut conserver les bruits de foule). Argument: sous un ciel morose. Mille petits détails inutiles me donnaient, comme un livre où on s'émerveille de rencontrer le nom d'une personne de connaissance, le plaisir de comprendre que c'était bien des tiges de vrais tilleuls, comme ceux que je voyais avenue de la Gare, modifiées,... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 décembre 2012

Scène 15

(Situation de la nature humaine: cet amour pour une phrase musicale sembla un instant devoir amorcer chez la nature humaine la possibilité d'une sorte de rajeunissement) Fonctionne comme un pastiche, c'est un texte ironique, la nature humaine se moque d'elle-même. Elle va d'un miroir à l'autre d'une démarche très affectée, presque ridicule, très maniérée; elle semble un peu folle (à tous les sens du terme). La musique (musique arabe populaire) joue avec les paroles de la nature humaine. Acte dédié au mordillement humain, Scène 15:... [Lire la suite]
09 décembre 2012

Scène 26

  Le personnage vient du fond de la scène sur une musique de tambours africains. Il avance en dansant sur ce rythme auquel il adapte ses paroles qu'il chante. Il sort de même. Sa voix s'éteint dans la distance. (Situation: demande vivement l'âme avec un zèle de linguiste plus encore qu'une curiosité de badaud) Acte du soleil, Scène 26 : un personnage (des cils noirs très fins très longs) Ces plaisirs impersonnels et solitaires de l'observateur, que j'ai toujours mis au-dessus de tous les autres, j'allais pouvoir me les... [Lire la suite]
04 décembre 2012

Scène 5

Quelqu'un entre avec un masque de chamane Ma'Betisek, il semble très agité, presque en proie à des visions, comme s'il allait entrer en transes, il débite son texte par fragments, très hachés, presque sur un rythme de rap. Il a l'esprit troublé, chasse des fantômes ou des esprits. La musique est très agressive, très rythmée. (Situation quelqu'un: mon neveu, sans lui dire mon nom, ni me dire le sien, sans doute parce que, depuis les difficultés qu'il avait eues avec mon grand-père…) Acte dédié à la nature humaine, Scène 5 :... [Lire la suite]
19 novembre 2012

Scène 17

Parle comme un aliéné, change de ton, de l'hystérie à l'accablement et cela très vite. Essaie même de chanter un ou deux mots comme "l'esprit humain" ou "la nature humaine". Semble très agité, comme habité par un démon intérieur. Peut même être en transe. Le son pourrait être celui d'un piano préparé. (Situation de l'humain: je sais pas) Acte dédié à l'être , Scène 17 : monologue de l'humain (désignant Souvigny en Sologne à l'esprit humain, superficiel) Elle la plaignait profondément L'humain est un être agréable et consciencieux... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 novembre 2012

Scène 12

La nature humaine, masquée, arriven en rampant sur scène dans une lumière qui s'éclaire lentement mais reste toujours assez faible. Elle a du mal à parler comme si sa reptation l'essouflait, elle découpe le texte en fragments comme si elle mêlait plusieurs histoires qui remontaient dispersées dans sa mémoire. Elle n'a pas l'air sûre d'elle. À la fin, elle semble s'endormir sur scène. Le noir se fait. Musique indienne lente, par exemple au sitar . (Situation de la nature humaine: la nature humaine souffrant de songer, au moment... [Lire la suite]

08 novembre 2012

Scène 4

Du fond de la scène entre doucement le mouvement humain se cachant le visage de ses mains tout en prononçant timidement le début du texte. Il va vers le portique des masques, revêt le masque lötschental, s'avance vers le devant de la scène et mime une scène érotique, ses gestes deviennent violents, obscènes, il invective le public et parle de plus en plus fort. Son texte dit, il s'enfuit en courant sans poser son masque sur le portique. Quand la lumière rteviendra, le masque aura regagné sa place. Musique de troubadours (A l'entrada... [Lire la suite]
06 novembre 2012

Scène 18

La musique de fond vient lentement au premier plan, assez forte. Elle va rester à un niveau élevé toute la durée de la scène. L'esprit humain entre en scène portant un manche sur lequel est le masque eskimo d'Alaska de la nature humaine. Il semble dialoguer avec elle jouant de deux voix. La voix de l'esprit humain dit les fragments en italique, celle de la nature humaine les autres. Laisser des temps de respiration, prendre son temps comme si des fragments de la discussion étaient absents. (Situation de l'esprit humain: comme cet... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 novembre 2012

Scène 3

L'esprit humain entre comme un fou sur scène et mime toutes les actions évoquées dans la scène. Son débit est rapide, haché, pércipité, il semble en proie à une vive excitation. À la fin, il regarde autour de lui comme pour voir s'il était surveillé puis s'enfuit en courant. Une musique rythmique souligne tout cela. (Situation de l'esprit humain: dans les courses qu'on avait à faire derrière l'église, là où on ne la voyait pas, tout semblait ordonné par rapport au clocher surgi ici ou là entre les maisons, peut-être plus émouvant... [Lire la suite]
03 novembre 2012

Scène 18

La nature humaine entre sur scène en regardant un portrait de femme avec laquelle elle semble dialoguer. Elle est rêveuse, s'assied par terre sur scène, regarde le public comme si elle cherchait un visage. La lumière s'éteint. Elle disparaît. (Situation de la nature humaine: quel bonheur de se promener par ce beau temps, le vent siffle) Acte dédié à l'humain, Scène 18 : monologue de la nature humaine (le vent siffle; se retenant de rire, des yeux qui semblent ne rien perdre de ce qui se passe autour d'eux) Entre les fleurs et la... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,