31 octobre 2012

Scène 3

L'identité humaine regarde longuement l'écran où s'est, comme toujours, affichée la "situation". Cette phrase semble lui poser un problème. Elle repart en coulisse et revient avec un livre en main dans lequel elle semble lire à voix haute mais comme si elle déchiffrait un texte très impénétrable. (Situation de l'identité: l'identité prétend qu'elle n'aime pas les fruits parce qu'elle en mange moins que Chateaubriand) Acte dédié à l'identité, Scène 3 : monologue de l'identité (poupine, embrassant son identité chaleureusement) ... [Lire la suite]

29 octobre 2012

Scène 3

La nature humaine masquée entre en scène le masque de l'être avec lequel elle semble dialoguer. Attitude très théâtrale, cabotine même, gestes très poseurs. Il est à noter que pour l'ensemble des performances est diffusée en fond sonore une musique très mélopée (une psalmodoe bouddhique par exemple) sur laquelle se surimpose la musique particulière de chaque scène particulière si la scène en question en a une. (Situation de la nature humaine: mes promenades de cet automne-là furent d'autant plus agréables que je les faisais après de... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 octobre 2012

Scène 11

  L'être rentre par la gauche de la scène, il porte un masque eskimo d'Alaska (cf. ci-dessus). Il a l'air épuisé, marche péniblement, s'arrête souvent entre les mots comme pour souffler, ne regarde pas les spectateurs. Il met longtemps à finir son texte, puis courbé, comme accablé par le poids de ses paroles, il va accrocher son masque au portique des masques et disparaît. Argument:  il fait déjà sombre. Non je ne connais pas Proust, ne réveillez pas la grande douleur de ma vie. Scène 11 : aparté de l'être  (de... [Lire la suite]
12 octobre 2012

Scène 8

Suivre les indications scéniques de l'argument: la scène s'éclaire sur la nature humaine debout sur un socle, masque M'bunda du Congo. Elle semble inspirée par une puissance surnaturelle, très pontifiante, diction lente, solennelle. Pour le reste, tout est possible. (Argument: non plus appliquée à la pierre comme de petits anges, mais détachée du porche, d'une stature plus qu'humaine, debout sur un socle comme sur un tabouret qui lui évitât de poser ses pieds sur le sol humide sous un ciel bas. Scène 8 : monologue de la nature... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 octobre 2012

Scène 30

La scène est sans lumière. L'identité humaine parle dans le noir et quand la lumière revient progressivement, elle est allongée par terre comme sur une pelouse, rêveuse semblant parler à son sandwich. C'est un monologue intérieur plutôt nostalgique, très lent. Elle se lève sur la dernière ligne et s'en va dans le fond obscur de la scène. (Situation de l'identité humaine: l'identité humaine haussait les épaules et examinait le baromètre, car elle aimait la météorologie, pendant que ma mère, évitant de faire du bruit pour ne pas la... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 06:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 octobre 2012

Scène 7

L'humain entre en scène de dos, mal éclairé, il se met devant le portique des masques, hédite entre deux ou trois avant de choisir celui de l'humain. Il porte une serviette rouge vif qu'il tend au public avant d'en extraire le texte qu'il va lire lentement, hésitant, comme s'il disait quelque chose de très important, insistant bien sur chaque mot tout en marchant en rond sur la scène. (Situation de l'humain: n'importe, le dimanche il y a toujours des sociétés qui viennent pour admirer la beauté du panorama et qui s'en retournent... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 octobre 2012

Scène 19

L'idéal serait que le texte de présentation de chaque scène soit projeté sur un écran ou lu par une voix de synthèse avant que la scène ne commence. L'esprit humain émerge de dos du fond de la scène obscure et va mettre son masque (visage blanc), dès qu'il l'a mis il se retourne brusquement, regarde longuement le public en silence au point que l'on se damnde s'il va dire quelque chose. Enfin il se décide, s'assied sur une chaise et parle comme si c'était un monologue intérieur, une pensée en construction. À lla fin la lumière... [Lire la suite]
Posté par theatre roman à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 septembre 2012

Scène 1

La nature humaine (masque M'bunda) émerge masquée du fond de la scène, s'avance très lentement, comme hésitante, semble se parler à elle-même. (Situation de la nature humaine: la nature humaine les agace un peu, et ils ne tiennent pas à se faire des amis) Acte dédié au coeur humain, Scène 1 : monologue de la nature humaine (se méprenant, de vastes yeux en amandes) On n'avoue pas qu'on ne connaît pas la sonate d'Alexandre Dumas On n'a pas le droit de ne pas la connaître En réalité nous prenions un certain plaisir à ce jeu Étant... [Lire la suite]