24 octobre 2012

Scène 20

Le cœur humain entre en scène avec son masque aztèque de mort. Il tient dans la main droite un masque de guerrier et dans la gauche un masque de soleil. Il avance très lentement comme pour se cacher et chuchote à lma limite de l'audible mais, par moments, sa voix est reprise dans les haut-parleurs par une voix de synthèse qu'il écoute comme si c'était un écho. Jeu entre les deux voix alors que la lumière monte jusqu'à l'éblouissement (on pourrait même envoyer un projecteur dans les yeux des spectateurs au moment où le cœur humain se... [Lire la suite]