11 novembre 2013

Scène 21

Le bonheur humain est d'abord allongé sur la scène, dos au public. Il se lève difficilement, marche péniblement de long en large comme s'il était ivre. Il a la voix pâteuse, titube? À la fin de sa tirade (lente, lourde) il va s'écrouler au fond de la scène. Noir. Musique : étude aux chemins de fer de Pierre Schaeffer Argument:  le ciel régente l'espace. L'humain excita chez Dumas une sympathie ardente que d'ailleurs l'humain ne révéla jamais à Jules Barbey d'Aurevilly.   Scène 21 le bonheur humain  (le ciel domine... [Lire la suite]

28 août 2013

Scène 21

  Le sentiment humain, masqué est assis très discrètement dans un coin de la scène, durant toute la scène il bougera très peu comme s'il voulait qu'on l'oublie, comme s'il se cachait. Voix assez faible, diction lente, timide. Musique: Henry Cowel, Anger dance. (Situation de l'identité: n'étant pas seulement dans l'église, si sainte, mais où nous avions le droit d'entrer, posées sur l'autel même, inséparables des mystères à la célébration desquels elles prenaient part, elles faisaient courir au milieu des flambeaux leurs... [Lire la suite]
04 février 2013

Scène 6

La niaiserie humaine rentre sur scène en zigzaguant, comme ivre, elle a la bouche pâteuse, bute sur ses phrases et ses mots, regarde le plafond, titube, etc… Son ivresse n'est pas joyeuse mais à la limite du désespoir. La musique est répétitive et maladroite, par exemple celle-ci. Argument:  au début d'une après-midi d'un jour presque printanier. L'humaine niaiserie discutait sérieusement sans s'apercevoir que vous me faisiez monter à l'arbre. Scène 6 l'humaine niaiserie  (au début d'une après-midi d'une journée presque... [Lire la suite]
12 décembre 2012

Scène 13

(Situation de la tendresse humaine: n'osant pas trop tourner les yeux de son côté de peur d'avoir à lui parler, j'allai embrasser mon oncle) Acte dédié à l'être , Scène 13 : harangue de la tendresse humaine (encore plus fort, l'oeil noir d'enfer) La tendresse humaine commence à parler en coullisses sur un ton très décidé: elle raconte une histoire avec évidence. Elle vient tout droit vers le public, s'assied au bord de la scène et prend le public à témoin comme si celui-ci avait vécu ce qu'il rapporte puis, devant le manque de... [Lire la suite]
10 novembre 2012

Scène 4

Le sentiment humain entre tenant devant son visage, à deux mains, un masque Yup'ik qui semble trop grand pour lui et qui l'embarasse. Il semble ne pas savoir que faire, va dans tous les sens comme s'il cherchait quelque chose. Il parle de façon décousue, sans tenir compte de la syntaxe. Il semble désorienté, perdu. Les musiques, les exemples de musique, ne sont donnés qu'à titre indicatif. Le performer peut adopter toutes sortes de stratégies dans l'accompagnement musical : une musique continue durant toute la représentation, le... [Lire la suite]
26 octobre 2012

Scène 4

Masque du sentiment humain. Les personnages peuvent être indiféremment revêtus d'une combinaison très moulante (style Frères Jacques) blanche ou noire. C'est à l'acteur de choisir aléatoirement. Très rêveur, comme s'il proférait des vérités premières, se regarde dans les miroirs et se déplace de l'un à l'autre comme s'il s'y contemplait. (Situation de l'attention humaine: le dimanche il y a toujours des sociétés qui viennent pour admirer la beauté du panorama et qui s'en retournent enchantées) Acte dédié au cœur humain, Scène 4 :... [Lire la suite]
23 octobre 2012

Scène 13

  Un projecteur découpe la tendresse humaine devant le portique des masques, il choisit le masque amérindien du soleil. Dès qu'il se retourne, la lumière s'éteint. L'éclairage devient alors stéréoscopique découpant dans l'espace le personnage qui danse frénétiquement en disant le texte de façon hachée, presque souffrante, avec un souffle très fort. À la fin il disparaît dans le noir comme s'il s'évanouissait. Sur cette scène, il peut y avoir un accompagnement de musique, par exemple des tambours du Bénin. (Situation de la... [Lire la suite]